Mon Chien dans la Poche / Blois Sologne Val de Loire
L’épillet, c’est pas le pied !

On les apprécie, ces belles journées de soleil, propices aux balades de pleine nature. Après les mois maussades de l’hiver et les giboulées du début de printemps, quelle joie de voir son loulou se dégourdir les papattes en sautant dans de hautes herbes, se gratter les flancs dans des brassées de graminées et jouer de la truffe dans les fossés et bas-côtés…. 

Sauf que mai, ça rime avec épillets, ces vilaines graines susceptibles de blesser gravement notre compagnon. Pas question de se priver du grand air, savoir les repérer et prendre quelques précautions avant et après la balade permet de minimiser les risques et de profiter sereinement de ce qui, en mai, nous plait !

Un épillet, qu’est-ce que c’est ?

Un épillet est une herbe sauvage. La partie incriminée ressemble à un épi, avec une pointe  à la base et des fibres végétales. En apparence, rien de bien méchant et ce peut être très joli en bouquet. Le problème vient qu’avec l’air et le soleil, la graminée sèche, l’épillet durcit. Quand il ne tombe pas naturellement, il se détache sous l’effet d’une pression : un promeneur, un animal qui passe et hop ! Soit par la pointe, devenue piquante, soit par les fibres qui se déploient, voilà l’épillet accroché à votre jean ou aux poils de votre compagnon. 

Pourquoi c’est dangereux ?

La forme évasée de l’épillet ne lui permet de progresser que dans un sens, les fibres suivant la pointe et pas l’inverse. Testez entre vos doigts, ça glisse d’un côté, ça accroche de l’autre. Essayez sur votre jean, il vous faudra sûrement intervenir sur le revers pour vous en débarrasser, en sectionnant la partie qui s’y est introduite.

L’épillet s’accroche de la même façon dans les poils des animaux, avec le risque de s’y maintenir notamment quand les poils sont longs ou frisés. Le problème, c’est qu’il ne peut qu’évoluer vers la peau et, si l’on n’y prend garde, migrer sous…. Car là, le revers du pantalon, ça nous fait une belle jambe ! Il n’y a plus qu’à filer chez le vétérinaire… 

Des zones à surveiller de près

Vérifier l’absence d’épillet au retour de balade est la meilleure des précautions contre les risques d’aggravation. Les épillets sont faciles à retirer si on les repère à tant. Les chiens à poils longs ou frisés sont plus exposés, certaines zones du corps aussi : entre les doigts et coussinets ; les flancs, quand les poils et franges sont fournies ; les oreilles notamment chez les races aux oreilles retombantes comme le cocker. L’épillet dans l’oreille est relativement facile à détecter car le chien penche la tête du côté qui le gêne. En revanche, il est conseillé de faire appel au vétérinaire pour dégager l’épillet du conduit auditif sans risque de l’enfoncer davantage ou de faire souffrir l’animal. L’intervention se fait généralement sous anesthésie.

Prévenir les risques

Voilà pour après la balade. Pour minimiser encore les risques, il peut être judicieux :

  • de raser les poils entre les pattes et le dessous des oreilles (parlez-en à votre toiletter, il saura faire !)
  • de réduire les noeuds par un brossage fréquent ;
  • d’apprendre à reconnaître les zones « à risque d’épillet » et de les éviter au-delà de 3 jours sans pluie (se rappeler : les épillets sont dangereux quand il fait sec) ;
  • de renforcer la vérification post-balade pour les chiens « à risque ». Se rappeler d’un épillet progresse très vite dans le corps…

Et pour finir, avoir en tête que les épillets, c’est de mai à septembre… Alors on fait avec et on s’organise !

 

Pile poil dans les bêtes à risque avec mes oreilles de cocker et mes franges que môman adore, j'ai fait l'expérience des épillets par deux fois, à deux jours d'intervalle. C'était dans les landes du littoral atlantique, pendant un mois de mai. Le premier, dans l'oreille, a été retiré par le vétérinaire qui m'a endormi pour faciliter l'opération. Malgré l'intervention faite en urgence, le tympan a été percé. Un bonne excuse pour ne pas entendre tout ce qu'on me demande de faire... L'autre s'est planté dans le flanc et a glissé complètement sous la peau avant de créer un abcès. Mon vétérinaire a vu des cas plus graves que cela, avec des épillets qui traversent les organes. Brrr.... franchement, les épillets, c'est pas le pied, alors maintenant, j'adopte le brossage !